Translations

Translations (2002-2003)

Organisatrices : Elsa Kammerer, Anne-Hélène Klinger et Anne-Laure Metzger-Rambach.

« Translation » (du latin translatio) ou encore « translater », « transférer », sont deux termes largement utilisés par la langue de la Renaissance pour dire le passage et le déplacement. Les auteurs, les imprimeurs ou les artistes expérimentent sous cette notion diverses pratiques : il n’est point de traduction, de métaphore, de voyage, d’illustration – et même d’extase – qui ne s’apparente à une translation. La polysémie de la notion mérite donc examen et réserve sans doute quelques surprises.

Translation, à une époque où le terme de traduction n’existe pas encore, désigne au premier chef le passage d’une langue dans une autre ; chez certains penseurs, elle recouvre le mouvement de l’esprit capable d’accéder à des réalités supérieures ; elle a des affinités avec la pensée allégorique et la métaphore rhétorique. Faut-il y voir, à la faveur des liens qu’elle entretient avec la translatio imperii et la translatio studii médiévales, une volonté de préserver un savoir autrement perdu ? Ou bien la dynamique de transformation inhérente à la notion ne touche-t-elle pas au processus de création même ? Autant de questions que nous aimerions défricher ensemble autour de textes connus et moins connus afin de discerner, au croisement d’approches disciplinaires différentes, ce que révèle la notion polysémique de « translation » du foisonnement complexe de la pensée et des savoirs de la Renaissance.

Programme:

18 novembre :
Réunion de lancement : problématique, mise au point lexicologique, histoire de la notion.

2 décembre :
Estelle Doudet (Université de Paris IV)
Translation du même au même : les mises en jeux de l’autorité et de l’identité littéraires dans les remaniements des textes français au seuil de la Renaissance.

16 décembre :
Caroline Trotot (Université de Marne la Vallée)
La translation métaphorique dans la poétique de la Pléiade.

13 janvier :
Marie-Alice Belle (ENS Ulm)
Du Tibre à la Tamise, ruines de Rome et poésie nationale : Pétrarque, Du Bellay, Spenser.

3 février :
Claire Couturas (Paris)
Une pratique de transfert dans les Essais de Montaigne : les Vies parallèles de Plutarque.

17 février :
Anne-Hélène Klinger (Université de Lille)
Mouvements de l’esprit : extase biblique (translatio) et démarches intellectuelles chez Charles de Bovelles (1469-1567).

10 mars :
Elsa Kammerer (Université de Lille 3) et Anne–Laure Metzger–Rambach (Fondation Thiers)
« Prendre le sens de la lettre » (J. Locher) ou « faire parler en françoys » (J. de Vauzelles) : le rôle de la traduction dans la littérature spirituelle (1497 – 1542).

24 mars :
Christophe Bourgeois (Université de Paris 4)
Parler « la langue de Canaan », une impossible conversion ? Paraphrases et poèmes d’inspiration biblique à la fin du siècle.

7 avril :
Benedikte Andersson (Université de Paris 3)
« La Restauration de la poésie lyrique à la Renaissance : l’exemple anacréontique. »

28 avril :
Catherine Séguier-Leblanc (Paris)

5 mai :
Marine Molins (Lille)
La Traduction mise en page : les efforts conjoints des imprimeurs et traducteurs d’Ovide et Virgile (1496 – 1560).

19 mai :
Bilan et perspectives.


Publicités